Connexion
Télécharger

Los Tilholèrs

1 – Avetz vos vist los tilholèrs (bis)
Quant son braves, hardits, leugèrs, (bis)
Hasent la promenada
Capsús de Pèirahorada
En tirant l’aviron
Tot dret entau patron ?

2 – Ça-vietz, daunetas si vos platz (bis)
Aciu qu’èm d’aunestes gojats. (bis)
Non cranhitz pas la galèrna,
Ni lo vin de la citèrna.
Dab nos qu’am Pojalèr,
Lo brave tilholèr.

3 – Per promenar lo temps qu’ei bèth (bis)
Embarcatz en noste vaishèth ! (bis)
La nosta governanta
Qu’ei beròia e charmanta.
Per estar de París,
Que sembla deu país.

4 – En arribant au Pont Major (bis)
Quartièr de Baiona la flor, (bis)
Deu haut de la tilhòla
Qu’an hèit la cabriòla
Deu haut de Panecaut
Qu’an hèit lo subersaut.

5 – Puish en reprenent l’aviron (bis)
Que se’n van dret tà Sent Leon (bis)
Ensenhar la joenessa
A banhà’s dab hardiessa
Per apréner com cau
A har lo subersaut.

Ajouté à la base le 7 novembre 2022

Par : Pescaire de lua

Histoire du chant

Los Tilholèrs, ou “Lous Tiyolès” selon la graphie, est un chant gascon traditionnel de Bayonne et du bassin de l’Adour. Écrite par Pierre Lesca, lui-même maître Tonnelier au XVIIIème siècle, elle rend hommage à la force et l’hardiesse des bateliers qui parcouraient autrefois l’Adour et ses affluents pour y transporter personnes et marchandises. Pour une illustration, voir le tableau “Vue du Port de Bayonne” de Joseph Vernet, 1755.

Traduction

1 – Avez-vous vu les « Tiyoliers », (bis)
Combien ils sont braves, hardis, légers, (bis)
Faisant la promenade
En direction de Peyrehorade,
En tirant l’aviron
Tout droit jusque chez le patron !

2 – Venez, petites dames, s’il vous plaît, (bis)
Ici nous sommes d’honnêtes jeunes gens. (bis)
Ne craignez pas la « galerne » ni le vin de citerne !
Avec nous, nous avons Chatelier, le brave « tiyolier » !

3 – Pour promener le temps est beau : (bis)
Embarquez-vous sur notre bateau ! (bis)
Notre gouvernante est très jolie et charmante !
Pour être de Paris, elle semble du pays !

4 – En arrivant au Pont « Mayou », (bis)
Quartier de Bayonne la fleur, (bis)
Du haut de la « tiyole », ils ont fait la cabriole,
Du pont de « Pannecau », ils ont fait le saut périlleux.

5 – Puis en reprenant l’aviron (bis)
Ils s’en vont droit à Saint Léon (bis)
Enseigner la jeunesse à nager avec hardiesse
Pour apprendre comme il faut à faire le saut périlleux !

Découvrez aussi

À une femme

Les Chouans du Morbihan

Aki politi

In Ketten am Eisengitter

Le matelot de la flotte

PÉROU – HIMNO NACIONAL DEL PERÚ

Sur la route de Dijon

Ecoute, écoute !

LE CAP VERT – CÂNTICO DA LIBERDADE

Qui mange ma chair

Titre de la vidéo *
Description
Importez ou enregistrez votre vidéo *
Votre vidéo ne doit pas dépasser 100 Mo. Retouchez là si nécessaire.
Visibilité de la vidéo *

Vous souhaitez avoir accès à l'intégralité du contenu ? Soutenez Canto en vous abonnant

L’abonnement donne accès à la lecture des partitions à leur téléchargement en format PDF, au téléchargement des carnets de chants en PDF ainsi qu’à la lecture en mode hors ligne sur mobile et tablette.

Vous souhaitez avoir accès à l'intégralité du contenu ?

ou