Connexion
Télécharger

Lou festin dai rangou

1 – A Nissa li a un pichoun festin
E li gent noun li mancon
Per que, couma es aqui vesin,
Li van meme lu rangou,
En rangueant,
Dalin, dalan,
E cadun lu pòu vèire,
Sigue à riba de mar o sus lou gran camin,
En rangueant,
Dalin, dalan.
S’en van fin à San-Pèire
E tant lèu au festin
Tant lèu soun en train.

2 – Que gran plesì, ren qu’en intrant,
De vè’ li doumaiselli
E, couma n’es qu’un còu per an,
Si trìon li pu belli,
En rangueant,
Dalin, dalan,
Si charra e si caligna.
Per si fa’ ben voulé, d’amour cau ben parlà,
En rangueant,
Dalin, dalan.
La lenga sensa tigna
A lèu fach óublidà
La camba que noun va.

3 – Dau rèsta, se lou remarcas,
Doun es la diferènça ?
Pouodon balà, pisqu’au siéu pas
Fan jà la reverènça !
En rangueant,
Dalin, dalan,
Sirigauda e sautusa,
Tambèn polka, masurca acoublon lu galant,
En rangueant,
Dalin, dalan,
Coustrech à la dansusa.
Quoura es lou vals que fan,
Parton toui en virant !

4 – Per plase e refrescà, dòu còu,
Li gènti balarini,
Van cercà tout cen que si pòu
Dai vendairis vesini.
En rangueant,
Dalin, dalan,
Pouorton de limounada,
Chaudèu, nougat, fougassa e couliandri dous.
En rangueant,
Dalin, dalan,
Offron la cougourdada,
Ranfresc delicious
Embé l’aiga dòu pous.

5 – Pi, quoura toumba lou serèn,
Per repiha d’abriva,
Souta la laupia de Laurèn
S’assèton, gai counviva.
En rangueant,
Dalin, dalan,
(Es l’oste que choupea)
Li pouorton pan bagnat, lapin sautat, melet,
En rangueant,
Dalin, dalan,
Fin la tourta de blea.
M’un tòmou de Bellet,
Tout esquiha soulet !

6 – E quoura enfin cau si quità,
Au refrèn de Li Verna,
Pèndon, per poudé si guidà,
Au bastoun la lantèrna.
En rangueant,
Dalin, dalan,
Sensa que mai s’abuton,
Toui s’en tournon countent, de chaudèu sus lou pièch,
En rangueant,
Dalin, dalan,
Soulet o ben… ma chùtou !…
Que quoura es mièja nuech
Noun li a de rangou au liech.

Ajouté à la base le 22 avril 2020

Par : EG

Histoire du chant

Chaque année, le 5ème dimanche de Carème, avait lieu à Saint-Pierre-d’Arène, un bal que l’on disait “des boiteux” puisque ce quartier, étant tout proche du centre ville, même eux pouvaient s’y rendre à pied.

Cette chanson du début du XXème, fut écrite par Louis Genari, porteur de la cigale d’argent du Félibrige grâce au titre de “mestre en Gai Sabé” (maître en gai-savoir).

Traduction – Le festin des boiteux

1 – À Nice il y a un petit festin
Et les gens n’y manquent pas
Parce que, comme il est ici voisin,
Y vont même les boiteux,
En boitant,
Dalin, dalan,
Et chacun peut les voir,
Soit au bord de mer ou sur le grand chemin,
En boitant,
Dalin, dalan.
Ils s’en vont jusqu’à Saint-Pierre
Et sitôt au festin
Aussitôt ils sont en train.

2 – Quel grand plaisir, rien qu’en entrant,
De voir les demoiselles
Et, comme ce n’est qu’une fois par an,
Se trient les plus belles,
En boitant,
Dalin, dalan,
On parle, on courtise.
Pour se faire bien vouloir, d’amour il faut bien parler,
En boitant,
Dalin, dalan.
La langue sans engelure
A vite fait oublier
La jambe qui ne va pas.

3 – Du reste, si vous le remarquez,
Où est la différence ?
Ils peuvent danser, puisqu’à son (leur) pas
Elles font déjà la révérence !
En boitant,
Dalin, dalan,
Grelottante et sauteuse,
Et aussi polka, mazurka accouplent les galants,
En boitant,
Dalin, dalan,
Serrés à la danseuse.
Quand c’est la valse qu’ils font,
Ils partent tous en tournant !

4 – Pour plaire et rafraîchir, du coup,
Les gentilles ballerines,
Ils vont chercher tout ce qui se peut
Aux vendeuses voisines.
En boitant,
Dalin, dalan,
Ils portent de la limonade,
Des échaudés, du nougat, de la fougasse et des raisins doux.
En boitant,
Dalin, dalan,
Ils offrent la courge,
Rafraîchissement délicieux
Avec l’eau du puits.

5 – Puis, quand tombe le soir,
Pour reprendre de l’élan,
Sous la tonnelle de Laurent
Ils s’assoient, gais convives.
En boitant,
Dalin, dalan,
(C’est l’hôte qui clopine)
On leur porte « pain mouillé », lapin sauté, omelette,
En boitant,
Dalin, dalan,
Jusque la tourte de blette.
Avec une bouteille de Bellet,
Tout glisse [tout] seul !

6 – Et quand enfin il faut se quitter,
Au refrain [de l’air] du « Festin des aulnes »,
Ils pendent, pour pouvoir se guider,
Au bâton la lanterne.
En boitant,
Dalin, dalan,
Sans que jamais ils ne se poussent,
Tous s’en retournent contents, des échaudés sur la poitrine,
En boitant,
Dalin, dalan,
Seuls ou bien… mais chut !…
Que quand il est minuit
Il n’y a pas de boiteux au lit

Découvrez aussi

As-tu connu le père Winslow

He Ultreia ! (Les 3 routes)

Laudato si

Bella Ciao (version des mondines)

Chant patriotique pour l’inauguration des bustes de Marat et Le Peletier

Regina und der Heiland

Les plaisirs sont doux

Johnny

Axuri beltza

Ballade à la lune

Titre de la vidéo *
Description
Importez ou enregistrez votre vidéo *
Votre vidéo ne doit pas dépasser 100 Mo. Retouchez là si nécessaire.
Visibilité de la vidéo *

Vous souhaitez avoir accès à l'intégralité du contenu ? Soutenez Canto en vous abonnant

L’abonnement donne accès à la lecture des partitions à leur téléchargement en format PDF, au téléchargement des carnets de chants en PDF ainsi qu’à la lecture en mode hors ligne sur mobile et tablette.

Vous souhaitez avoir accès à l'intégralité du contenu ?

ou