Connexion
Télécharger

Saint Nicolas des Lorrains

(Refrain) Saint Nicolas, ton crédit d’âge en âge, a fait pleuvoir tes bienfaits souverains.
Viens, couvre encor’ de ton doux patronage tes vieux amis les enfants des Lorrains.

1 – De tes bienfaits, célébrant la mémoire, nous voulons tous à jamais te bénir.
Ce sanctuaire est empreint de ta gloire, il en redit l’immortel souvenir,

2 – Ô Saint Patron, en tous lieux on t’honore, tu sais du ciel apaiser le courroux.
Sur l’océan, le matelot t’implore, et le captif te supplie à genoux.

3 – Viens nous bénir de ta main paternelle, garde en nos cœurs le dépôt de la foi.
Pour mériter la couronne éternelle, ô Saint Patron, nous espérons en toi.

4 – De ta famille, exauce la prière, et sois toujours protecteur de ces lieux.
Et tu verras toujours, sous ta bannière, marcher ici des enfants généreux.

5 – Illustre Saint qui veille sur l’enfance, modèle aimable et gardien des foyers,
Viens prendre en main, de grâce, leur défense, et rends courage à tous les ouvriers.

6 – De toi l’Église espère la lumière, car tu devins son vaillant défenseur.
Aux pieds de Dieu, dépose la prière que nous faisons à notre intercesseur.

7 – Les vieux Lorrains, très fiers de la relique, t’ont demandé de veiller sur leur sort.
Ils ont jadis construit ta Basilique, et nous aimons “Saint-Nicolas-de-Port”.

8 – D’un saint prélat que vit naître l’Asie, chantons la gloire, implorons la bonté.
Pour bouclier, celui qui l’a choisi, sur le Seigneur n’a pas en vain compté.

9 – Docile à Dieu dès sa première enfance, qu’il faisait honte à nos coupables cœurs !
Des lois du Christ, il acceptait d’avance, il devinait les pieuses rigueurs.

10 – De force immense, investi par Dieu lui-même, il dissipait les ombres de la mort,
Ou sur les mers, dans le péril suprême, par un seul mot, poussait la nef au port.

11 – Sûrs qu’un tel père est demeuré pour l’homme propice et tendre, et sensible au malheur,
Nos bons aïeux ont érigé dans Rome un monument à son nom comme au leur.

12 – Chez nous, ici : car des bords de la Meuse quand sortit Jeanne, effroi du léopard,
Dans nos parvis la guerrière fameuse vint à genoux s’inspirer au départ.

13 – Plus tard, l’Europe, où la foi s’est tarie, cherche l’eau vive aux sources du Carmel,
Et c’est ici, pour l’humble Acarie, descend Thérèse, en oracle du ciel.

14 – Oh ! Puisses-tu, protecteur secourable, faisant l’aumône à notre aride orgueil,
Joindre nos cœurs de ce baume admirable qui, dans Bari, mouille encor’ ton cercueil !

15 – Vers ton autel, grand Saint, ô notre père, vois tes enfants se presser en ce jour,
Daigne écouter leur ardente prière ; reçois ces chants que t’offre leur amour.

16 – C’est à ton nom que notre Basilique dut son éclat, sa splendeur autrefois ;
Et nos aïeux, sous cette voûte antique, ont contemplé des héros et des rois.

17 – Soyez toujours révéré d’âge en âge, restes sacrés ! ossements précieux !
Oui, c’est à vous, noble et saint héritage, que nous devons ce passé glorieux.

18 – Veille toujours sur la barque de Pierre, et pour son chef, daigne entendre nos vœux :
Demande à Dieu, qu’avant l’heure dernière, il puisse enfin revoir des jours heureux.

19 – Pour célébrer le patron du jeune âge, heureux enfants, unissons nos transports.
En ce beau jour, offrons-lui notre hommage, que jusqu’au ciel s’élèvent nos accords !

20 – Environné de splendeur et de gloire, près du Seigneur tu règnes dans les cieux,
Et tes enfants, pour fêter ta mémoire, forment en chœur des chants mélodieux.

21 – Ton cœur jamais, du lys de l’innocence, n’a vu pâlir l’éclat ni la blancheur.
Aimable Saint, protecteur de l’enfance, en nous toujours, fais briller cette fleur.

22 – Dans ses douleurs, le malheureux t’implore, ton nom sacré remplit tout l’univers
On le bénit du couchant à l’aurore, il est pour nous le plus doux des concerts.

23 – De la tempête et des fureurs de l’onde, si tu sauvas de pauvres naufragés,
Jetés hélas ! sur l’océan du monde, arrache-nous à ses flots courroucés.

24 – Guide nos pas vers la sainte patrie, du pur amour, allume en nous les feux,
Afin qu’après l’exil de cette vie, par ton secours, nous volions dans les cieux.

25 – Ah ! protégez notre chère patrie et que ses fils égalent leurs aïeux,
Chrétiens de cœur, regardant cette vie, comme un combat dont la palme est aux cieux.

26 – Saint Nicolas, protège notre marche ; puisqu’à la mort tout finit ici-bas,
Aide nos fils, sublime patriarche, à soutenir le dernier des combats.

27 – Saint Nicolas, daigne agréer l’hommage que nous t’offrons avec joie et fierté,
Car nous venons au pied de ton image chanter en chœur ta gloire et ta bonté.

28 – Puisqu’ici-bas nous sommes à la peine, de nos labeurs, dans la paix, souviens-toi !
Puissions-nous, tous, vrais fils de la Lorraine rester aussi les fils du Christ, vrai roi.

29 – Pour que jamais la peur de la famine ne fasse un jour déserter nos sillons,
Préserve-nous du vice et de la ruine en répandant la manne des moissons.

30 – Entends l’appel des âmes en détresse, toi qui sauvas des marins en danger ;
Le flot surgit, l’écueil au loin se dresse, si tu le veux, tu peux nous protéger.

31 – Personne ici n’éloigne ta puissance nos chers aïeux ont redit tes bienfaits.
À notre tour, avec reconnaissance, nous te voulons louer à tout jamais.

32 – Nous promettons de suivre enfin tes traces et d’imiter, sans faillir, tes vertus ;
Du ciel, par toi, nous obtiendrons les grâces qui nous vaudront la palme des élus.

33 – C’est à Bari, vieille ville océane, qu’accourt la foule au tombeau du grand Saint ;
Le vénérer et recevoir sa manne, est un devoir méditerranéen.

34 – À San Salvo, paroisse d’Italie, ils cherchaient un autre saint Nicolas.
Miracle encor’, après tant d’énergie, c’est à son port qu’il a guidé leurs pas.

35 – À San Salvo, commune d’Abruzzo, domina chiesa di San Nicola,
Padre Mama trova in Lorena, San Nicola per un gemellagio.

36 – E perche tale gemellagio colla gente e la parrochia ?
Elscoprire, oggi in Europa, I valori del suo messagio.

Ajouté à la base le 7 décembre 2022

Par : L'original

Histoire du chant

CHANT DE LA BASILIQUE SAINT-NICOLAS-DE-PORT

Chant de la Saint Nicolas patron des Lorrains.

En 1098, selon la tradition rapportée par un marin qui a participé à la translation, le chevalier lorrain Aubert de Varangéville aurait volé une phalange de saint Nicolas dans la basilique San Nicola de Bari et l’aurait rapporté en Lorraine à Saint-Nicolas-de-Port où elle devient un objet de pèlerinage nicolaïen majeur avec la traditionnelle procession.

Selon la légende, Cunon de Linange, sire de Réchicourt, un chevalier lorrain emprisonné vers 1240 lors de la sixième croisade aurait été miraculeusement libéré de sa geôle alors qu’il allait être exécuté. Après une prière d’intercession à saint Nicolas, il se serait endormi et aurait été transporté pendant son sommeil, puis se serait réveillé sur le parvis de l’église lorraine de Saint-Nicolas-de-Port.

Pendant la célébration de l’office qui suivit, les chaînes qui enserraient la taille et les membres du captif tombèrent d’elles-mêmes (ces chaînes sont censées avoir été sauvegardées et sont conservées dans un reliquaire en cuivre doré de la fin du XIXe siècle). Le sire de Réchicourt ordonna qu’une procession ait lieu tous les ans, et on vit jusqu’à la Révolution une délégation des gens de Réchicourt lors de ces célébrations.

Rapidement le pèlerinage à Saint-Nicolas s’étend bien au-delà de la Lorraine, et le saint est considéré comme le saint patron des Lorrains. La légende veut que ce soit dans l’édifice précédent la basilique que vint se recueillir Jeanne d’Arc avant de partir porter son message au Dauphin de France. Tous les ans, une messe a lieu le samedi le plus proche du 6 décembre suivit d’une procession aux flambeau, jour de la Saint Nicolas. Elle est dite en présence du sire de Réchicourt accompagné de ses pages portant bannières, de Jeanne d’Arc (il s’agit de paroissiens costumés) et d’une statue de saint Nicolas ainsi que du bras reliquaire représentant la « dextre bénissante » (main droite avec trois doigts levés) et contenant la phalange.

À l’issue de la messe, la « procession aux flambeaux » se forme, prêtres en tête entourant la statue et la relique portées à dos d’homme, suivis par les figurants puis les fidèles, cierges allumés. Le cortège fait le tour de la basilique en entonnant l’hymne dédiée au patron des Lorrains, L’intégralité du chant est chantée plusieurs fois et le cortège se prolonge loin dans la nuit. En 2022 c’était la 776émé édition de la procession.

Découvrez aussi

Les filles de Lorient (version 2)

Dü einfältig Bîrschtle

OUZBÉKISTAN – HYMNE NATIONAL

Far-West / Chant des Raiders

When Johnny Comes Marching Home

Complainte de Notre-Dame

Ixil ixilik dago

La complainte de Jean Quémeneur

Un kilomètre à pied

Ego Sum Pauper

Titre de la vidéo *
Description
Importez ou enregistrez votre vidéo *
Votre vidéo ne doit pas dépasser 100 Mo. Retouchez là si nécessaire.
Visibilité de la vidéo *

Vous souhaitez avoir accès à l'intégralité du contenu ? Soutenez Canto en vous abonnant

L’abonnement donne accès à la lecture des partitions à leur téléchargement en format PDF, au téléchargement des carnets de chants en PDF ainsi qu’à la lecture en mode hors ligne sur mobile et tablette.

Vous souhaitez avoir accès à l'intégralité du contenu ?

ou