Connexion
Télécharger

Sillon de Talbert

1 – Toi qui montres du doigt l’Angleterre,
Toi qui es notre bastion
Le doigt Breton dans la mer
Chante moi quel est ton nom.

2 – Je suis Sillon de Talbert
Fait de sable et goémon
Suis sorti d’un noir enfer
Un beau soir de déraison.

3 – J’ai connu tant de tristesse
Quand la mer en sa furie
Fait des marins de l’Arcouest
Des noyés de comédie.

4 – Les femmes pleurent sur mon dos
Leurs maris perdus en mer
Dans un grand vent de tonnerre
Quand la mer a le gros dos.

5 – Mes cheveux sont goémon
Dont les hommes de Bretagne
Décorent leurs noirs sillons
Dans les champs de nos campagnes.

6 – Et s’il n’est que coquillages
Qui aiment à ma compagnie
Je sais que sur mes rivages
Autrefois naquit la vie.

7 – Vie d’espoir et de rancœur
Mêlée aux parfums des fleurs
Dans cette lande bretonne
Au son du tocsin qui sonne.

8 – Sonne à l’église du village
Appelant les vieilles en noir
A prier pour l’équipage
Qui a disparu ce soir.

9 – Sur mon corps de sable fin
Ne poussent que chardons bleus
Fleurs tombales des marins
A l’embouche du Trieux

10 – Mais quand revient la nuit noire
Je suis seul aux vents d’hiver
Enfant de notre terroir
Je m’en vais mourir en mer.

11 – Toi qui montres du doigt l’Angleterre,
Toi qui es notre bastion
Le doigt Breton dans la mer
Chante moi quel est ton nom.

Je suis Sillon de Talbert

Ajouté à la base le 27 février 2020

Par : Alain Evano (Musica'Sons Prod)

Histoire du chant

Paroles : Michel Tonnerre

Musique : Yannick Ar Bleiz

Naissance 30 juin 1949 Quimperlé

Décès 3 juillet 2012 Lorient

Genre musical : chants de marins

Michel Tonnerre

Michel Tonnerre a vécu à Groix. Son père était mareyeur groisillon. Il commence à écrire sérieusement à 18 ans au lycée Kersa à Paimpol. puis à jouer avec un ami guitariste devant des marins qui fréquentaient les bars de Lorient. Il crée avec des amis le groupe Djiboudjep, avec ses chansons et reprises qui deviendront peu de temps après des classiques de la chanson de marin, telles Quinze marins ou Satanicles.

Après être rentré dans l’entreprise de son père, il monte une affaire d’import-export avec un gros client espagnol et effectue là-bas un mois et demi de prison pour évasion de devises, relaxé en appel par le fisc français. De retour d’Espagne en 1987, l’entreprise familiale ayant fait faillite, Michel Tonnerre décide d’embarquer à bord du cargo d’un ami qui faisait du cabotage, puis de multiples voyages : Nouvelle-Calédonie, l’île des Pins, la Tasmanie, les Philippines, le Vanuatu, la Papouasie-Nouvelle-Guinée, les îles Salomon, l’Australie, La Réunion.

En revenant à Lorient, il débute une carrière solo, entouré de musiciens de renom, avec un premier album Fumier d’baleine. En 1996, il écrit, réalise et joue l’opéra pirate Libertalia. Le spectacle n’a été joué que deux fois à Ploemeur devant 700 personnes.

En 2008, il sort C’est la mer…, son 6e album studio, dans lequel il conte le périple de son grand-père embarquant moussaillon à La Rochelle, mais aussi les vies tumultueuses des flibustiers comme L’Olonois, ou Barbe Noire ainsi que la beauté et la furie de la mer. Son dernier album, sorti en 2012, s’intitule Ar mor.

Le chanteur meurt d’un cancer le 3 juillet 2012, à l’âge de 63 ans.

Découvrez aussi

J’ai la fève

I cieli immensi

Die Füsiliere

Se Canto (A la font de Nimes)

Venez chantons notre Dieu

Canon marin

Prière des scouts à Notre-Dame (Voyez, ô Notre-Dame)

Jambon de Mayence

Ban du cuisinier

Lo hilhs de la montanha

Titre de la vidéo *
Description
Importez ou enregistrez votre vidéo *
Votre vidéo ne doit pas dépasser 100 Mo. Retouchez là si nécessaire.
Visibilité de la vidéo *

Vous souhaitez avoir accès à l'intégralité du contenu ? Soutenez Canto en vous abonnant

L’abonnement donne accès à la lecture des partitions à leur téléchargement en format PDF, au téléchargement des carnets de chants en PDF ainsi qu’à la lecture en mode hors ligne sur mobile et tablette.

Vous souhaitez avoir accès à l'intégralité du contenu ?

ou